Истории Pro / Il était une fois…

Fille d'URSS

Anya a grandi dans une ville où tout le monde semblait se connaître d'une manière ou d'une autre... Elle, comme beaucoup de ses amies, était élevée par des parents du même sexe - sa grand-mère et sa mère. La mère traînait, négociait, rassemblait, envoyait, organisait. La grand-mère frittait/fermentait, marinait, infusait, chauffait, massait, choyait, installait. Elles se détestaient. La mère avait manqué de la chaleur de sa grand-mère dans son enfance - questions, discussions, intérêt pour son existence, pour ses valeurs changeantes. Quant à la grand-mère, elle-même était une âme blessée - la guerre, la faim, la mort de ses parents, un mari alcoolique. Elles vivaient ainsi... La mère élevait son nouvel, beau et réussi prolongement. La grand-mère promenait sa petite-fille et, enfin, elle-même. Les balançoires pour sa petite-fille étaient partout, elle avait toujours des petits pains avec elle, la guerre coulait encore dans ses veines. En général, chacune vivait sa propre vie... comme tous les enfants et parents de l'Union soviétique. La parade du 1er mai les unissait tous, le choix de l'arbre de Noël, le battage des tapis, les produits importés par des canaux secrets, les mandarines, les raviolis, le gâteau Napoléon et les réunions des parents. Il y avait tellement de choses qu’Anya aimait de tout son cœur et qui lui ont servi pour des années de thérapie...
Il était une fois…