Истории Pro / Il était une fois…

35

Voilà, j'ai 35 ans, pensa Lina. Elle n'avait pas vraiment envie de célébrer, cela faisait déjà 5 ans. Bien sûr, elle avait acheté du vin, préparé de petites bouchées et commandé un gâteau, mais c'était tout. Qui que ce soit qui vienne, on va célébrer avec eux. Si personne ne vient, c'est une excellente raison pour un dîner familial. Lina avait longtemps surmonté le divorce de ses parents, d'abord seule, puis avec un thérapeute. Un jour, elle avait été malade pendant un an, la mononucléose avait laissé une traînée de fatigue pendant de nombreux mois. Elle avait beaucoup voyagé, d'abord avec son mari, puis elle s'était prise au jeu et ne pouvait plus se passer de changements. D'ailleurs, son dernier mari était déjà le troisième, et leurs trois enfants étaient de pères différents. Avec le premier enfant, elle travaillait beaucoup, une nounou l'aidait, c'est pourquoi avec le deuxième, elle avait décidé de simplement être mère pendant un certain temps. Se promener, faire des biscuits avec sa fille, aller au cinéma en pleine journée. C'était une si belle période de deuxième enfance, quand l'enfant avait déjà fini de construire un château, et toi tu venais juste d'entrer en scène et c'était bien, de "traîner" dans les jeux d'enfants sous le couvert. Maintenant, avec son fils, elle travaillait un peu à temps partiel, plus pour rester dans le monde professionnel que pour gagner de l'argent. Quoi d'autre ? Eh bien, à peu près tout - les scandales après le premier divorce, quelques années dans un pays étranger avec les enfants sans langue, des petits boulots pour survivre, un déménagement chez sa mère parce qu'elle n'en pouvait plus. Des espoirs dans le deuxième mariage, l'infidélité, la fatigue. Et maintenant, un peu de soleil dans l'eau froide. Et si vous lui demandez - quels sont vos projets pour les 20 prochaines années, à quoi rêvez-vous ? Alors il n'y aura pas de villa dans un climat chaud, de voyage autour du monde et de carrière fulgurante... Mais seulement - des promenades avec son mari sur la plage, des bulles de savon avec son fils, une heure dans le bain avec des bougies, un bon livre, absolument en version papier, la première neige et des soirées avec une amie jusqu'à 5 heures du matin sur un large rebord de fenêtre, comme aujourd'hui. Et alors ? Les petits rayons de bonheur - c'est déjà beaucoup. Peut-être qu'ils constituent ce que l'on appelle bruyamment une "vie heureuse".
Il était une fois…